Compte-rendu de la séance astro du 05/06/2015

Suite à des prévisions météorologiques qui se sont dégradées trois jours avant la séance, le programme de la soirée a été modifié: la séance d'observation du ciel prévue depuis la salle Kergomard s'est transformée essentiellement en une séance de réglage d'équipement et d'échange sur divers sujets... Mais la bonne humeur était tout de même au rendez-vous!

 

Les participants

7 membres du club étaient présents.

 

Les instruments

Ceux du club  :
3 Dobson  ;
1 Maksutov sur monture équatoriale  ;

Ceux des membres du club  :
1 Schmidt-Cassegrain de 235 mm de diamètre.

 

Déroulement de la séance

Collimation des télescopes

Nous avons commencé avec les télescopes de type Newton équipant les Dobson, en utilisant des lasers de collimation. Bien que nous ne disposions pas du modèle de laser de collimation le plus adapté pour ce type de télescope, la démarche a été simple à réaliser. Elle permet a minima de tirer partie en observation des perfomances optiques de ce type de télescope:

  1. Positionnement du tube sur sa monture de telle sorte que le porte oculaire, le miroir secondaire et les vis de reglage du miroir primaire soient accessibles;

  2. En observant le miroir secondaire depuis l'orifice du porte oculaire, il faut si nécessaire faire pivoter le miroir secondaire afin que celui-ci soit parfaitement orienté vers le porte oculaire;

  3. Mise en place et allumage du laser de collimation dans le porte oculaire;

    ATTENTION A NE PAS PRESENTER SA TETE A l'ENTREE DU TUBE SANS AVOIR VERIFIE LA TRAJECTOIRE DU LASER AFIN D'ETRE CERTAIN DE NE PAS POUVOIR L'AVOIR DANS LES YEUX

  4. A l'aide d'un tournevis cruciforme pour agir sur ses vis de réglage, le miroir secondaire doit être orienté de telle sorte que le laser se reflète exactement au centre du miroir primaire (matérialisé par un petit anneau en papier adhésif) ;

  5. Ensuite, il faut agir sur les vis poussantes et tirantes placées à l'arrière du tube afin d'orienter le miroir primaire de telle sorte que le laser soit redirigé exactement vers son point d'émission.

Bien que les miroirs doivent être correctement fixés, il ne faut pas serrer les vis avec trop de force. En dehors du risque d'abimer l'équipement, cette action peut dégrader la qualité de l'image renvoyée par le miroir primaire.

 

Ensuite, il a été procédé à un premier niveau de collimation sur le schmidt-Cassegrain d'Hervé à l'aide d'un laser de collimation adapté à cette tâche (largeur très faible du faisceau laser). Une fois le laser de collimation positionné dans le porte oculaire et mis en service, le réglage consistait simplement à agir sur les trois vis placées à l'entrée du tube de manière à ce que le miroir secondaire renvoit le laser exactement d'où il était émis. Il faut toujours agir de telle sorte qu'après avoir dévisser une vis, une seconde soit revissée pour maintenir correctement la fixation du miroir secondaire.
Afin de profiter au mieux des performance de ce type de télescope, il convient de finaliser la collimation sur une étoile. Cette étape fera l'objet d'une autre séance de réglage.

 

Pour ceux qui le souhaitent, nous pourrons réaliser ces réglages en leur compagnie soit sur les instruments du club, soit sur les leurs.

 

Vérification de la capacité de certains câbles à pouvoir être utilisés avec le Schmidt-Cassegrain de 400mm

Dans l'optique de rendre opérationnel le Schmidt-Cassegrain de 400mm de diamètre, nous avons procédé à la caractérisation des câbles destinés à relier la base de la monture au moteur utilisé sur l'axe en 'hauteur'. Il doit s'agir de câbles droits munis de 9 fils avec des connecteurs de types DB9 femelle de chaque côté. Un test simple au multimètre a montré que les câbles disponibles étaient 'croisés' et munis d'un nombre insuffisant de fils. Nous allons à nouveau tenter prochainement de trouver ou fabriquer des câbles compatibles.

 

Observation de Jupiter

Les conditions météorologiques semblant favorables, nous avons sorti quelques instruments pour tenter d'observer Jupiter. Hélas, les conditions ne permettaient pas de pouvoir distinguer des détails sur la suface de la géante gazeuse autres que les bandes nuageuses. Tant pis! Nous avions eu de la chance lors de la séance précédente, on ne peut pas être chanceux à tous les coups!

 

Téléphones portables

Certains ont utilisés des programmes de cartographie du ciel disponibles sur leur téléphone. Ceux-ci permettent la représentation sur l'écran de la zone du ciel pointée avec le télephone. Le plus drôle, c'est qu'en pointant les téléphones vers le sol coté sud, celui-ci représente à l'écran des constellations de l'hémisphère sud ;-)!

 

La séance s'est terminée vers 0h30.

A bientôt

Christian